UA-123704995-2

L’importance du pare-vapeur


Le pare-vapeur est une membrane résistante à la vapeur d’eau. Placé sur la face intérieure du bâtiment, cet écran protège les matériaux contre les détériorations dues à la condensation. Sa mise en place fait partie d’un panel de solutions à déployer pour assurer une meilleure gestion de l'humidité au sein du logement. Dans quelles conditions le pare-vapeur est-il requis et/ou conseillé ? Retour sur son fonctionnement et rappel des précautions à prendre avant son installation.



Condensation : le pare-vapeur est-il la solution ?


Pas de produit miracle en rénovation ! Le pare-vapeur ne cible qu’une partie du fléau que constitue l’excès d'humidité en intérieur. Son rôle est de limiter la migration de la vapeur d’eau de l'intérieur vers l’extérieur du bâtiment. Avec une hygrométrie élevée dans un espace chauffé, une partie de l’humidité doit pouvoir être évacuée par la ventilation, tandis que le reste va transiter par l’enveloppe de l’habitation. En l’absence de précaution, la formation répétée de condensation va menacer :

· la performance des matériaux ;

· leur durabilité ;

· et la santé des occupants exposés au développement de moisissures.


Pour éviter ces dégradations, le pare-vapeur est placé sur la face intérieure du bâtiment. Son niveau d'étanchéité doit rester supérieur à chacune des couches constitutives de la paroi afin que l’eau ne se retrouve pas piégée en son sein. Pour s’en assurer, la valeur à comparer est le coefficient de résistance à la diffusion de la vapeur, noté Sd et exprimée en mètre. En France métropolitaine, il est généralement admis que le Sd du pare-vapeur doit être au moins 5 fois supérieur au Sd de la dernière couche donnant sur l’extérieur. Sa valeur évolue également selon la moyenne des températures enregistrées dans la région :

· Sd conseillé > à 57 m dans les zones très froides ;

· Sd conseillé > 18 m dans les autres régions*.


La nature des isolants en place, ou à poser, entre également en ligne de compte pour déterminer la juste valeur du Sd.


À noter : les membranes hygrovariables possèdent deux valeurs différentes. À la saison estivale, la face au coefficient le plus faible autorise les flux de vapeur d’eau en provenance de l’extérieur, et ce, afin d’éviter leur stagnation derrière la membrane.



Dans quels cas de figure le pare-vapeur est-il indispensable ?


La pose d’une membrane pare-vapeur s’impose en cas de :

· températures extérieures pouvant atteindre jusqu'à -15 °C en hiver ;

· ossature, charpente en bois.


Son application sur des murs maçonnés déjà isolés par l'intérieur est facultative, mais peut s’avérer judicieuse, notamment en présence de matériaux isolants particulièrement sensibles à l’humidité.



Quelles sont les précautions à prendre avant de poser un pare-vapeur ?

Poser un pare-vapeur n'est pas anodin. La présence d’une couche étanche peut modifier la dynamique de gestion de l’eau du bâtiment pour le meilleur et pour le pire… Aussi, plusieurs vérifications s’imposent afin d’assurer la pertinence et l'efficacité du pare-vapeur :

· un système de ventilation adapté : dimensionné pour répondre aux besoins en renouvellement de l’air dans une habitation disposant d’une enveloppe étanche ;

· l’absence d'infiltration d’eau par l’extérieur : fissuration de la façade, défauts d'étanchéité ou encore remontées par capillarité.


La pose doit être effectuée dans les règles de l’art :

· sur un support préalablement nettoyé et préparé pour une adhésion optimale ;

· de façon continue pour constituer une barrière étanche enveloppant le volume chauffé ;

· avec une attention particulière portée aux points de jonction avec la maçonnerie, de raccordement aux éléments de structure… ;

· et le recours à des accessoires compatibles garantissant la continuité de l’étanchéité.


Enfin, l’état du support doit être évalué avant de considérer la pose d’un pare-vapeur. L'application d’une membrane étanche sur une paroi déjà en proie à l’humidité ne ferait qu'accélérer les dégradations. Une étude réalisée par un professionnel et complétée d’une mise en œuvre irréprochable doit permettre au pare-vapeur d’accompagner une gestion efficace de l’eau par l’ensemble du bâtiment.


*Guide de pose du pare-vapeur dans le cadre des travaux d’isolation. Ademe. p.10